normal_mao C'était il y a 60 ans, le 1er octobre, Mao ZEDONG (à l'époque on disait Mao Tsé Toung) proclamait la naissance de la république populaire de Chine. Aujourd'hui, elle joue dans la cour des grands et les grands lui font la cour... Quelques années après, son petit livre rouge innondait la planète. J'en ai encore un exemplaire au fond d'un carton. Et c'est vrai que son best seller avait cartonné. Depuis beaucoup d'eau a coulé sous les ponts de Pékin et le vieux Deng Xiao Ping a amorcé le grand virage vers l'économie de marché. Du coup, nos marchés à nous sont innondés de produits made in China. Nos "Mao" Franco-Français sont devenus ministres ou hauts fonctionnaires, éditorialistes ou éleveurs de chèvres dans le Larzac. Le pays s'apprète à célébrer avec faste cet anniversaire et la soupe aux nouilles va couler à flot.

Allez savoir pourquoi, je préfère me souvenir que cette année là, MILES DAVIS inaugurait le style Jazz cool qui allait devenir sa marque de fabrique. A choisir entre le livre du premier et un disque du deuxième pour une soirée automnale, je n'hésite pas l'ombre d'une seconde.

Tout à fait autre chose, un lecteur, qui avance masqué, m'a demandé de préciser ma position par rapport à l'affaire Polanski. Je redis donc que je ne me prononce pas sur le fond. Je vous invite à visionner un documentaire qui vient de sortir -Roman Polanski: Wanted and desired- visible à Paris actuellement au Reflet Médicis, peut-être le trouve t-on sur le Net. Non, il s'agissait pour moi de rappeler que les accords judiciaires entre Etats constituent un garde fou contre l'arbitraire. Ils ont permis de "récupérer" des criminels nazis bien à l'abri dans leurs haciendas, et de traduire Milozeviz devant la justice entre autres. Ils permettront peut-être de rapatrier la jeune française retenue en Iran. Roman Polanski, dont j'admire l'oeuvre, est un citoyen comme les autres. A ce titre, il doit comparaître devant une juridiction qui statuera. Voila pour aujourd'hui, alors, à demain peut-être.