Amis de la Bretagne bretonnante et de la galette de Pleyben réunies, bonjour !

Nous sommes donc le 29 septembre jour de l'amaranthe (non il ne s'agit pas de celle à qui vous pensez...)

Il y a de cela fort longtemps se déroula la fameuse bataille d'Auray qui fut la dernière de la guerre de succession de Bretagne. Elle opposa une armée anglo-bretonne aux ordres de Jean IV de Montfort à une force franco-bretonne soutenant le parti de Charles de Blois.

La légende voudrait qu'en 1341, Jean III le Bon, duc de Bretagne de l'époque, sauva une sorcière du lynchage. Celle-ci, pour le remercier, lui offrit un jeune lévrier nommé Yoland 300px_Battle_of_Auray_2dont elle déclara qu'il ne serait jamais fidèle qu'au duc de Bretagne. Bon, aujourd'hui, les princes ont leur conseiller en com.

C'est la même année que va s'éteindre Jean le Bon, dont l'héritage revient à Jeanne de Penthièvre, épouse de Charles de Blois depuis 1337; ce qui provoque la colère de Jean de Montfort, frère du défunt Jean III, et se considérant donc comme héritier légitime.Vous êtes toujours avec moi?

C'est alors que va débuter la guerre de succession de Bretagne. Au cours de celle-ci, Jean de Montfort tombe aux mains des adversaires français et meurt lors du second siège d'Hennebont. Au bout de quelques années, Jean IV de Montfort, fils de Jean le Bon (tout le monde suit?) ayant épousé la fille d'Édouard III, vient continuer le combat face à Charles de Blois, jusqu'à la fameuse bataille d'Auray (29 septembre 1364).

Les troupes de Charles de Blois sont alors à un jet de pierre de celles de Jean IV. Charles jette un regard à son lévrier fétiche, quand, tout à coup, l'animal se précipite vers les rangs ennemis (admirez la mise en condition du lecteur). Les Jean_20IVcapitaines de Charles de Blois ne savent que faire. Dans le camp des bretons bretonnants, on se souvient également de la prophétie voulant que Yoland (rappelez vous, c'est le nom du chien) n'appartienne qu'au duc de Bretagne. Le lévrier s'approche alors de Jean IV, se dresse sur ses pattes arrières, et vient lécher la main du cavalier: Yoland vient de faire allégeance aux armes.Ca vous rappelle quelque chose...

Et le soir même, Charles de Blois, n'était plus duc de Bretagne, périt au combat, tandis que le traité de Guérande, signé l'année suivante, fera de Jean IV de Montfort le légitime duc de Bretagne. (C'est lui qui fit édifier la fameuse tour Solidor à saint-Malo).En portrait à gauche (pas la tour, le duc). Après le combat, on retrouva le corps de l'animal inanimé, non pas qu'un soldat ait osé porté atteinte à cet être sacré, mais le lévrier ayant rempli sa mission, son coeur avait simplement cessé de battre. Soezhus eo neketa ! Etonnant non !


Voilà, c'était la petite histoire de papy Erwan. En attendant la prochaine, portez vous bien et à demain peut-être.