Amis de la tradition et de la galette saucisse réunies, bonjour !

Nous sommes le 1er novembre, 11è jour de brumaire dédié au salsifis...

Et puis tiens, en ce début novembre (miz du) poursuivons notre petite histoire de la Bretagne, pour les ceusses que cela peut intéresser...

Jean IV de Bretagne aussi connu sous le nom de Jean le Conquéreur ou encore celui de Jean le Vaillant (en breton Yann IV) est né en 1339 et mort en novembre 1399 à 587026243Nantes. Il est le premier enfant de Jean de Montfort et de Jeanne de Flandre. A la mort de son père en pleine guerre de succession, il devient comte de Richmond et de Montfort ainsi que Duc de Bretagne en compétition avec Charles de Blois jusqu'en 1364. Suite à la victoire finale du parti anglo-breton sur le parti blésiste en 1364 lors de la bataille d'Auray, dont je vous ai parlé ici même, il est reconnu par le fameux traité de Guérande comme seul et unique Duc de Bretagne.

Son père mourut en pleine lutte contre Charles de Blois lors de la guerre de succession alors qu'il n'avait que six ans. Ce fut sa mère Jeanne la Flamme qui poursuivit la guerre, remportant des succès alliée à l'Angleterre où il avait passé de nombreuses années en exil lors de la guerre de Succession qu'il n'avait pu gagner qu'avec cartes_postales_photos_Tombeau_de_Jean_IV_duc_de_Bretagne_en_la_Cathedrale_NANTES_44000_8000_20080116_b1c6m0k8k9a7t4l2p7h7l'assistance de troupes anglaises. Il avait épousé une sœur puis une belle-fille du Prince Noir et avait dû confier, ou confirmer à plusieurs capitaines et seigneurs anglais le contrôle de places fortes et de leurs environs, notamment Brest. En butte à la défiance de sa noblesse, il se vit attaquer par le roi de France Charles V sans que la noblesse bretonne ne le défende (les ingrats). Il dut alors s'embarquer pour un nouvel exil en Angleterre.


Charles V confisqua le duché et tenta de le réunir à la couronne au mépris des droits de Jean IV comme de ceux de la précédente duchesse Jeanne de Penthièvre et de ses fils. La noblesse bretonne révoltée (mais à la mémoire courte) rappela Jean IV qui débarqua à Jean_IV_de_Bretagne_1_Dinard et reprit le contrôle du duché. Ce retour triomphal du duc de Bretagne en ses terres est le thème de la chanson traditionnelle An Alarc'h (« Le cygne » en breton). Dans son fameux recueil de chants populaires, Le Barzaz Breiz (1839), Hersart de La Villemarqué en fait une présentation très romantique. Ce chant de guerre, dit-il, lui aurait été transmis par un habitant du village de Kerc'hoant dans les monts d'Arrée et il ne fait aucun doute qu'il ait été composé à l'occasion du retour triomphal de Jean IV sur ses terres bretonnes... Cinq siècles plus tôt ! J'ai encore en mémoire le jour où j'ai entendu Stivell entonner An Alarc'h pour la première fois, c'était dans une petite salle de MJC finistérienne, quelques jours plus tard il la chantait à l'Olympia, nous étions en 1972. En vidéo, la version de Gilles Servat.

Mais, poursuivons : Réconcilié avec Charles VI , notre Duc gouverna en paix mais dut faire face à la rébellion d' Olivier de Clisson. Il parvint avec difficulté à racheter aux Anglais la place de Brest. Il épousa en troisième noce, à Guérande, Jeanne de Navarre et eurent de nombreux enfants parmi lesquels les futurs Ducs, Jean V et Arthur III.

Et voila pour la petite histoire. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.