Amis de la quadrature du cercle et du filet de merlan réunis, bonjour !

Nous sommes le mercredi 09 novembre, 19è jour de brumaire dédié à la grenade (le Grenadefruit)... A propos de grenade, et alors que notre premier sinistre nous abreuve de sa sempiternelle potion magique, sur les bords de la Méditerrannée, l'actualité suinte à nouveau d'un bruit des plus déagréable à l'oreille du pacifiste, pluie de fer, de feu, d'acier, de sang comme disait Prévert...

 

Les avions de chasse de l'OTAN stationnés à Decimomannu (Cagliari, Sardaigne) avaient à peine fini de bombarder la Libye que s’est immédiatement déroulée dans la base aérienne la manœuvre Vega 2011. Hôte d’honneur l’aviation israélienne, qui, avec celles us_missileitalienne, allemande et Néerlandaise, s’est exercée à des « attaques à longue portée ». Comme le rapporte ce matin la presse israélienne elle-même, ceci entre dans le cadre de la préparation d’une attaque contre les implantations nucléaires iraniennes. Elle comprend non seulement des manœuvres militaires conjointes, mais l’intégration des forces armées israéliennes dans le système électronique OTAN et la coopération dans le secteur des armements. C’est ainsi que la seule puissance nucléaire de la région, Israël, se trouve de fait intégrée dans l’OTAN même si elle refuse de signer le Traité de non-prolifération (alors que l’Iran, qui ne possède pas d’armes nucléaires, l’a signé).

Ceci confirme (peut-être) qu’on est en train de mettre au point un plan d’attaque contre1097_LANGER_A l’Iran, avec la participation de forces israéliennes, étasuniennes, britanniques et autres, soutenues par les commandements et les bases OTAN.  Et le plan prévoit sûrement, pour décourager d’éventuelles lourdes représailles, de pointer sur la tête du pays attaqué le pistolet avec la balle nucléaire dans le canon. Sources :Edition du vendredi 4 novembre de il manifesto par:Manlio Dinucci.

De plus, la résistance de Bachar El-Assad à la tête de la Syrie et la perspective qu’il ne puisse pas être renversé à très court terme renforcent l’option d’une attaque contre l’Iran. Le régime d’El-Assad dépend essentiellement de Téhéran sur le plan économique, politique et militaire. En conséquence, sa chute nécessite préalablement l’affaiblissement de l’Iran et la formation rapide d’un front contre la Syrie, constitué de la Turquie et des Etats arabes du golfe Persique, avec à sa tête l’Arabie Saoudite.

Quand est-ce qu'on se débarrassera de tous ces Folamour et que fera Sarkobama, même si leur désaccord a filtré malencontreusement comme l'a révélé le site @si: "Selon nos informations, les deux présidents ont laissé de côté toute retenue à propos du délicat dossier des relations israélo-article_obama_sarkozypalestiniennes. Obama a d'abord reproché à Sarkozy de ne pas l'avoir prévenu qu'il allait voter en faveur de l'adhésion de la Palestine à l'Unesco, alors que les Etats-Unis y étaient fermement opposés. La conversation a ensuite dérivé sur Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien. Sûrs de ne pas être entendus, les deux présidents se sont lâchés. "Je ne peux plus le voir, c'est un menteur", a lancé Sarkozy. "Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours !", a rétorqué Obama, qui a ensuite demandé à Sarkozy d'essayer de convaincre les Palestiniens de mettre la pédale douce sur leur demande d'adhésion à l'ONU".

Nous on s'en fout, on a BHL... Allez, portez vous bien et à demain peut-être.