GGQOVCALMS3OBCAU974VNCAXY4NLFCAN126KRCAKTZPCHCAZK38BPCANRK0TXCACX53IJCAVC85LCCAJ54OEYCAQO4D0PCAILE8DYCAYJMQIOCA2N1NN4CABYHDXVCAJHE9V7CAPYK706CAB1IDBDCA737PPSNormalement, nous sommes le premier jour de Ventôse et c'est un jour consacré au "Tussilage", jolie plante de la famille des asteracées et qui, comme son nom l'indique aux Héllenistes que vous êtes, signifie: "Excellent contre la toux". Cette plante est connue depuis les temps les plus anciens pour ses vertus médicinales. Je trouve que ça ressemble à s'y méprendre au Pissenlit mais on me dit que non. Alors, passons au portrait du jour.

EMILE ARMAND, MORT UN 19 FEVRIER 1962.

C'était une p'tit gars qui s'appelait armand, n'avait pas d'papa, n'avait pas d'maman... Vous connaissez la célèbre chanson, et bien, cela n'a rien à voir avec ce qui suit. En vérité, Emile Armand s'appelait, Ernest Juin.

Fils d'ancien communard, le petit Ernest Juin, dit Emile ARMAND, ne fréquente pas l'école et c'est dans la bibliothèque paternelle qu'il fait son instruction. Il pratique néanmoins de nombreuses langues. Suite à la lecture de l'Ancien testament, il est secoué vers l'âge de seize ans par une crise mystique qui le tourne vers la religion. Il fréquente les réunions de l'Armée du Salut, qu'il joint officiellement en décembre 1889.

Vers 1895-1896, Armand découvre l'anarchisme à travers la revue Les Temps nouveaux emilearmand01de Jean Grave. L'activité anarchiste, pacifiste et antimilitariste d'Armand lui vaut d'être condamné et emprisonné à de multiples reprises. Arrêté le 6 août 1907, il est condamné à cinq ans de prison pour complicité d'émission de fausse monnaie . Il en profite pour rédiger le livre "Qu'est-ce qu'un anarchiste" (1908) qui constitue sa première synthèse. Après la mort de Marie Kugel, son amie, Armand se marie avec une institutrice, Denise Rougeault, qui le soutient financièrement et lui permet de se consacrer entièrement à l'action anarchiste. Sa situation matérielle assurée, ayant trouvé en Denise Rougeault la stabilité et une collaboratrice, il peut mettre son érudition, sa puissance de raisonnement et sa connaissance d'une dizaine de langues au service de sa révolte. Il fait paraître "l'En-Dehors" pendant 17 ans . Il publieP1Y17CAUPD2P3CAPTY51YCAU0G771CA87RVD9CARAY9RLCAJUY3MCCAJBZPS9CANVIIHDCAR7FWSXCAOMVYWDCAS6ZS7PCAKPPW05CAKXW0WQCAHR6FSLCAZILD02CACU3B5VCADGO3CGCAO35XXJCAD8QDCZ plusieurs dizaines de brochures, organise causeries et cercles d'amis. A l'intérieur de son individualisme libertaire, il continue de progresser et aboutit, entre autres, à la thèse de la "Camaraderie amoureuse". Il collabore également à l'Encyclopédie Anarchiste de Sébastien Faure..

Arrêté une troisième fois le 27 janvier 1940, il est condamné pour appel à l'insoumission le 16 avril suivant et est interné dans divers camps jusqu'en septembre 1941.

L'action militante d'Armand s'oriente également vers les «milieux libres» (les colonies anarchistes) où il prône l'amour libre, la camaraderie amoureuse, le naturisme et le refus généralisé des contraintes. Armand se définit par l'épitaphe qu'il se composa : « Il vécut, il se donna, il mourut inassouvi ».

Voila pour ce vendredi, jour du poisson, je vous parle de ça parceque hier au soir j'ai  concocté une fondue de poireaux à la crème safranée et sa ribambelle de St jacques de la baie de St Brieuc (ça fait plus trois étoiles que: Poireaux st jacques), accompagnés, l'une et les autres d'un merveilleux Savennières...Un vrai plaisir, à consommer sans modération. Allez, ne soyez pas jaloux, portez vous bien et à demain peut-être.